Sommeil : la sieste – partie 3

IMG_1446

Donc, comme j’ai dit ici et ici, je suis en mission d’apprentissage du sommeil. Et j’ai pour objectif (pour l’instant) de le faire sans laisser pleurer mon fils. Je dis pas que je ne le laisse JAMAIS pleurer. On a tous un moment où on est en train de craquer et où on décide de le laisser pleurer quelques minutes pour reprendre sur soi.

Mais je ne veux pas que pleurer soit la solution.

J’ai donc commencé à essayer quelques petits trucs pour aider mon gars à mieux dormir. Je ne le fais honnêtement pas juste pour moi, parce que je survis malgré tout, mais pour lui aussi, parce qu’il chigne beaucoup le jour, et j’ai peur que ce soit parce qu’il est fatigué.

J’ai préféré commencer par les siestes, qui sont TRÈS problématiques. En effet, il ne dormait qu’à coups de 20-45 minutes depuis sa naissance. C’est cute quand il s’endort seul dans sa balançoire, mais quand il ne le fait PLUS et que ça me prend jusqu’à QUARANTE-CINQ minutes l’endormir pour 30 minutes de sieste, ça fait.

Et les trucs que j’ai appris ont étonnamment fonctionné TRÈS vite, comme s’il attendait juste que je l’aide un peu pour dormir jusqu’à DEUX HEURES (aleeeeeeluhia).

TRUCS :

  1. Ne pas accepter les siestes de 20 minutes : S’il se réveille et est marabout, je le rendors, coûte que coûte. Même si ça prend 45 minutes. Les premières fois peuvent être chiaaaantes, mais ça vaut la peine, parce que les fois d’après, il s’attend à se rendormir et se rendort presque instantanément. Je lui redonne sa suce et BAM, il est reparti pour un autre 30 minutes. Je fais ça jusqu’à ce qu’il me sourit quand je vais le voir. Les premières fois, je peux aller le voir jusqu’à cinq fois pendant une sieste, mais depuis quelques jours, il m’a enfilé des heures et quelques d’affilée. Je capote.
  2. Intervenir immédiatement : J’ai lu ce truc dans le livre Un sommeil paisible et sans pleurs. Je sais, ça va à l’encontre de tooooooout ce que vos tantes/belle-mères/mères/grands-mères vous disent (« Essaie-tu de le réveille ou quoi? », « Laisse-le, sinon il s’attend à ce que tu viennes chaque fois »), mais plus on attend avant d’intervenir, plus il est réveillé à notre arrivée et plus c’est difficile le rendormir. Certes, un jour, il se rendormira seul, mais ça n’arrive pas en claquant des doigts, et d’ici là, faut lui apprendre à se rendormir pendant ses micro-réveils.
  3. Créer une routine de sieste : Elle doit être différente de celle du soir. Pas nécessairement TOUS les points (vous avez le droit de chanter une chanson avant la sieste ET avant le coucher, hein), mais en général, ce doit être différent. Et celle-ci doit être courte. Pas le temps de commencer à lire 50 histoires quand bébé montre des signes de fatigue. Ma routine ces temps-ci : ferme le rideau, part le bruit blanc, lit une courte histoire, chante une mini-chanson, le berce un peu en faisant des shhh, puis bassinnette et je reviens s’il se met à pleurer. Je le reprends dans mes bras au besoin, mais je le redépose avant qu’il s’endorme.
  4. 2-3-4 : Ce truc est tout personnel. Ça dépend de votre bébé. Mais j’avais lu ça quelque part et à date, ça semble être une routine gagnante. J’avais d’abord commencé en le laissant réveillé un maximum de deux heures (parce qu’il chignait pas mal après ça), mais puisque bébé a six mois, il est censé faire deux siestes par jour qui cumulent 3-4 heures de sommeil (ce n’est PAS encore le cas, il dort environ 2 h 30 par jour pour l’instant, mais ça s’en vient!). Le truc consiste donc à le laisser réveillé deux heures après son premier réveil le matin, puis trois heures après sa première sieste, puis quatre heures après sa dernière sieste et hop, dodo. Au début, ça semble absurde si votre bébé fait des siestes de 20 minutes (faudrait alors le coucher entre 16 h et 18 h pour la nuit…. lol), mais au fur et à mesure où ses siestes s’étireront, ça créera un horaire décent. Pour l’instant, le mien se réveille entre 8 h 30 et 9 h 30 le matin, donc première sieste vers 11 h, deuxième sieste vers 15-15 h 30 et dodo vers 21 h. Je travaille tranquillement à le coucher un peu plus tôt, mais ça c’est un autre sujet.
  5.  Siestes à des heures fixes : Une fois que tout ça fonctionne, il est temps d’essayer de créer un horaire fixe qui permettra à bébé de réguler son horloge interne. Pas besoin d’être fixe à la minute près, mais disons à la demi-heure près. Comme ça, il sait à quoi s’attendre quand on va le porter dans son lit. Je travaille là-dessus!

J’ai tiré plusieurs trucs du livre Un sommeil paisible et sans pleurs de Elisabeth Pantley. Je vous le recommande! Ce n’est pas une recette miracle, mais ça aide à aiguiller ses efforts et à avoir l’impression de FAIRE quelque chose pour améliorer les journées.

En tout cas, avec tout ça, je vous souhaite bonne chance et surtout, d’avoir la patience de passer au travers 🙂

6 commentaires

  1. Intéressant, merci du partage !
    Que fais-tu si après 20min de sieste il te fait de grands sourirs ? C’est mon cas et je peine à le rendormir (mais je n’ai pas essayé 45min)…

    J'aime

    1. Je t’avouerai que les premières fois, ça a été suuuuper long et j’ai voulu crier plusieurs fois, mais il s’est rendormi après près d’une heure et les fois d’après, ça a mieux été. Je ne sais pas trop si c’est pas pur hasard par contre…

      J'aime

Répondre à blogueuseparennui Annuler la réponse.

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s